ecoliersdumonde.com menu. Please use javascript options to view this site.

    Témoignages    
10 Les parrains de Tashi Bhuti

Cliquer pour agrandir
Notre histoire avec Ecoliers du Monde a commencé à la naissance de notre troisième enfant.

Conscients de la chance de pouvoir élever trois enfants dans notre société, nous désirions contribuer à l’éducation d’un enfant du tiers monde. Mais nous voulions trouver une association ou nous étions surs que les fonds étaient bien tous dédiés aux enfants.

Des amis (Nadine et Denis) nous ont donc mis en relation avec les Ecoliers du Monde et nous avons débuté notre parrainage d'une jeune Népalaise Tashi Bhuti depuis 1998. Elle avait alors 10 ans et était dans la région du DOLPA. Elle a été scolarisée à Katmandou dans une très bonne école : Manjugoksha Academy.
Grâce aux membres de l’association, nous avons toujours eu régulièrement des informations : bulletin de notes, dessin, photos. C’est toujours un plaisir en famille de lire de ses nouvelles. Mais ce qui a vraiment soudé nos relations, c’est internet depuis que nous communiquons directement une vraie relation s’est crée. C’est comme nous lui disons notre quatrième enfant du bout du monde.

Tashi Bhuti a obtenu son SLC puis a poursuivi des études d'infirmière. Elle est maintenant une jeune femme épanouie et reconnue pour ses compétences. Elle est retournée dans son village ou elle a un rôle aussi important qu'un médecin.
Nous sommes régulièrement en contact avec elle.

Nous sommes « fiers » d’avoir pu l’aider et ne remercierons jamais assez tous les bénévoles qui nous ont permis de concrétiser notre volonté d'aider les personnes en difficulté.

Didier et Dominique KOHLER-BOEUF
11 Témoignage de Kushi
Je m’appelle Kushi Gautam. Je suis Népalaise et née le 22 Août 2000 à Thapathali (Katmandou). J’ai passé mon enfance avec ma famille (ma maman, mon papa et ma sœur), jusqu’à 8 ans. J’étais très contente de la vie avec mes parents (j’ai commencé l’école à 4 ans).
A ce moment-là, mon père est parti et s’est marié avec une autre femme, j’avais 8 ans, j’étudiais en classe 1.
Après l’abandon de mon père notre vie difficile a commencé. Ma mère a cherché à faire le ménage dans d’autres maisons pour gagner de l’argent.
Les frais de scolarité n’étaient pas payés, mon principal a appelé ma mère pour la rencontrer.
Heureusement, les membres d’Ecoliers du Monde (Marie, Martine et Mano) sont venus à l’école où j’étudiais. J’ai été appelé au bureau et j’ai appris que EDM nous trouverait des parrains pour me sponsoriser ainsi que ma sœur Khusbu. En classe 3, moi et ma sœur étaient admises à HIMS (Himalayan International Modal School), en 2010. Ma mère s’est battue pour nous donner le minimum (vêtements, nourriture …).
Finalement, EDM a décidé de nous loger à l’internat avec ma sœur. Nous avons été admises à l’école Bhrikuti Secondary School pour l’internat et l’école (2011).
Pour la première fois, j’ai rencontré ma marraine Evelyne de qui
j’avais lu une lettre quand j’étais petite. Elle a aussi envoyé des
cadeaux (barrettes, collier, crayon de couleurs, yoyo, ballons etc…).
En 2013 et 2014, j’ai encore rencontré ma marraine, quand j’étudiais
à BSS à l’internat de KU city.
En 2015, Marie et Martine sont venues au Népal et elles ont trouvé
l’école Victor Hugo Manjushree Vidhyapith pour moi et mes amis
(Babouram, Dinesh, Anju).
J’ai appris beaucoup de choses à l’école.
Pendant mon baccalauréat, je restais dans la maison de mon
principal (Pramod et Saru) pour 6 mois, j’ai appris de nouvelles choses.
Il y a toujours beaucoup de volontaires avec qui je peux parler à
propos de leur culture, leur pays et leur langue. J’ai passé mon baccalauréat à VHMaVi.
Cette école est vraiment importante pour moi parce que l’enseignement est vraiment différent.
Après mon baccalauréat, j’ai passé du temps dans mon village. Je suis rentrée à Katmandou, j’ai commencé à étudier la langue Française avec Pramod. Je suis retournée au collège HRIT Academy pour étudier l’informatique.
En Octobre 2018, j’ai eu une surprise, Evelyne est venue au Népal avec sa famille, Rodolphe (son mari) et Annabelle (sa fille) et deux amis.
En Novembre, j’ai eu l’opportunité de rejoindre l’Alliance Française pour apprendre la langue Française. J’ai chanté ‘Aux Champs Elysées’ en karaoké organisé par l’Alliance Française. Finalement, j’ai fini mon niveau 1 à l’Alliance Française, et j’étais première de la classe.
Après, je ne pouvais pas continuer avec l’Alliance Française parce que mon examen arrivait bientôt. J’ai fini ma classe 11 en Mai 2019. Maintenant je suis étudiante en classe 12.
J’adore voyager, découvrir, apprendre d’autres cultures, les langues et j’aime l’aventure. Donc, j’ai décidé de travailler dans le tourisme plus tard. J’espère loger à VHMaVi pour quelques années de plus et aider l’internat.
Je me sens vraiment chanceuse d’être sponsorisée par EDM. L’amour et l’aide d’EDM et spécialement de Marc Dai et Evelyne sont vraiment précieux pour moi. Vous serez toujours dans mon cœur, je voudrais vous dire merci à la famille Ecoliers du Monde, Marc Dai, Martine, ma chère Evelyne du plus profond de mon cœur de m’avoir aidée et aimée.
Kushi Gautam
14
8 Rencontre de Chime et de son parrain Bernard en 2019

Cliquer pour agrandir
CHIME : c'est le prénom de ma filleule au Népal. Elle a aujourd'hui 10 ans et je la parraine depuis 2015.

J'avais en tête d'aller à sa rencontre depuis de nombreuses années sans jamais faire le premier pas.
Cette année j'ai enfin osé et je suis parti pour le Népal!
Au cours de ce voyage magnifique, j'ai enfin rencontré CHIME et cette rencontre fut un moment magique.
Je l'ai vu s'avancer vers moi, elle m'a pris la main et l'émotion était intense. Son sourire en disait long.
La barrière de la langue n'a pas facilité notre échange, mais son regard, sa petite main posée sur la mienne et ses sourires m'ont conforté dans mon choix de l'aider à aller à l'école. Ceci a changé sa vie et sans notre soutien financier, elle n'aurait pas pu poursuivre ses études. Certes elle est très éloignée de sa famille mais je pense qu'elle est consciente de la chance qu'elle a grâce à ce parrainage.
J'aurais tant aimé prolonger ce séjour, mais le retour en France était imminent. Cette séparation n'a pas été facile, nos yeux étaient chargés de larmes. Dans ses yeux j'ai cru voir une invitation pour une prochaine rencontre dans ce merveilleux pays et un grand merci.
         
Accueil Contact Plan du site liens Webmestre